Passation de pouvoirs de Michèle Alliot-Marie à Alain Juppé (1.3.2011) [de]

La passation de pouvoirs de Michèle Alliot-Marie à Alain Juppé, accompagnés de M. Laurent Wauquiez, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Affaires européennes et de M. Henri de Raincourt, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de la Coopération, a eu lieu mardi 1er mars au Quai d’Orsay.

Discours d’Alain Juppé :

Faire entendre la voix de la France en osmose avec l’ensemble de ses partenaires de l’Union européenne, refonder l’Union pour la Méditerranée, resserrer les partenariats avec les pays émergents…

Dans son discours de prise de fonction, mardi 1er mars, le nouveau ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, rappelle l’engagement de la France dans le cadre de la présidence du G8/G20, mais aussi la volonté de faire avancer l’intégration économique et financière de l’Union européenne ainsi que sa politique de Défense et de Sécurité.

« De ce point de vue, ma conviction est fortement établie, dans un monde qui a complètement changé : la France doit faire entendre sa voix mais elle ne le pourra durablement qu’en osmose, en synergie avec l’ensemble de ses partenaires de l’Union européenne », précise Alain Juppé.

« Refonder l’Union pour la Méditerranée. C’était une initiative prémonitoire que d’essayer de constituer, sur les rives de la Méditerranée, une union qui ne soit pas simplement économique, mais aussi culturelle et politique. Bien sûr, ce qui se passe aujourd’hui au sud de la Méditerranée change complètement la donne, et nous avons le devoir d’y réfléchir et de reprendre l’initiative ; ce sera une de nos ambitions prioritaires. »…

Lire le discours d’Alain Juppé dans son intégralité

Lire le discours de Michèle Alliot-Marie

Dernière modification : 12/11/2014

Haut de page