Conférence internationale des villes et régions du monde pour la reconstruction d’Haïti (23 mars 2010)

La Conférence internationale des villes et régions du monde pour la reconstruction d’Haïti se tiendra le 23 mars 2010 à Fort-de-France en Martinique. Elle permettra d’accélérer le lancement de nouvelles initiatives et de nouvelles idées portées par les collectivités locales.

JPEG - 8.6 ko
© F. de la Mure/MAEE

http://cncd.diplomatie.gouv.fr/frontoffice/article.asp?aid=491&menuid=486&lv=3

Les objectifs poursuivis par l’organisation de la Conférence internationale des villes et régions du monde pour la reconstruction d’Haïti sont :

1 - Apporter la contribution des collectivités territoriales au plan de développement voulu par les autorités haïtiennes en particulier dans son volet d’appui à la gouvernance locale,
2 - Coordonner l’aide internationale des collectivités territoriales,
3 - Mutualiser les efforts des collectivités territoriales étrangères et haïtiennes,
4 - Aider au renforcement de la décentralisation haïtienne déjà engagée avant le séisme.

Le 12 janvier 2010, un séisme dévastateur a frappé la capitale haïtienne ainsi que plusieurs villes du Sud-Est du pays. Dès le lendemain, et devant l’ampleur de la catastrophe, le gouvernement haïtien a fait appel à l’aide internationale. La solidarité des collectivités locales et de leurs sociétés civiles s’est manifestée spontanément dès cette annonce. Parallèlement, une forte mobilisation à l’échelle internationale s’est opérée pour répondre aux immenses besoins de la société haïtienne.

Le séisme a entraîné un exode urbain massif de Port-au-Prince vers les campagnes et les autres villes. Même s’il est possible qu’ un grand nombre d’habitants de la capitale revienne, ce bouleversement doit encourager un développement plus équilibré des forces du pays entre la capitale et les autres villes, entre le tissu urbain et les campagnes de Haïti, dans le cadre d’une politique de décentralisation politique et de développement rural souhaité par les autorités haïtiennes.

Les difficultés de l’Etat haïtien ne seront pas uniquement résolues par une aide venant des autorités étatiques et des institutions internationales, mais aussi par le recours à des autorités de proximité qui pourront mailler le territoire et assurer des services de base. Après la phase d’extrême urgence ayant déjà mobilisé de nombreux acteurs locaux, la Conférence internationale des villes et régions du monde pour la reconstruction d’Haïti permettra ainsi d’accélérer le lancement de nouvelles initiatives et de nouvelles idées portées par les collectivités locales. L’occasion d’un espace international où se rencontreront les offres et les demandes de coopération décentralisée, constituée d’une plate-forme offrant une expertise et une capacité de coordination au service des collectivités territoriales désireuses de venir en aide à Haïti.

Qu’il s’agisse de projets ou d’idées de reconstruction d’infrastructures, de compagnonnage en matière de formation, d’assistance technique..., tous les projets ainsi identifiés dans ce cadre seraient ensuite présentés à des fins de financement (et de co-financement) à la Conférence Internationale des Donateurs pour la reconstruction et le développement d’Haïti le 31 mars 2010 à New-York.

Objectifs et résultats attendus

Le socle de cette conférence constitué par les partenariats déjà noués entre les collectivités territoriales des pays tiers et haïtiennes offrira aussi la possibilité à de nombreuses autres collectivités territoriales de s’engager pour la première fois dans des actions de coopération décentralisée avec Haïti.

Les objectifs poursuivis par l’organisation de la Conférence internationale des villes et régions du monde pour la reconstruction d’Haïti sont :

1 - Apporter la contribution des collectivités territoriales au plan de développement voulu par les autorités haïtiennes en particulier dans son volet d’appui à la gouvernance locale,
2 - Coordonner l’aide internationale des collectivités territoriales,
3 - Mutualiser les efforts des collectivités territoriales étrangères et haïtiennes,
4 - Aider au renforcement de la décentralisation haïtienne déjà engagée avant le séisme.

Les résultats attendus par la Conférence internationale des villes et régions du monde pour la reconstruction d’Haïti sont :

1 - Identifier de façon concrète et dans des secteurs clés les projets à engager par les collectivités territoriales haïtiennes

2 - Etablir des partenariats sur la base de ces projets, en mutualisant les efforts entre différentes collectivités territoriales

3 - Contribuer aux côtés des autorités haïtiennes et sous leur direction à la définition d’une stratégie globale et cohérente de développement du territoire haïtien, alliant dynamique de décentralisation et de déconcentration.

La Conférence internationale des villes et régions du monde se tiendra sur une journée et s’adresse à l’ensemble des collectivités territoriales déjà engagées ou souhaitant s’engager dans des actions de coopération décentralisée avec Haïti, ainsi bien sûr, qu’aux collectivités territoriales haïtiennes avec leurs autorités nationales.

En dehors des séquences protocolaires d’inauguration et de clôture, la Conférence s’articulera autour d’un débat en séance plénière, des travaux en ateliers, et d’une restitution générale en fin de journée.

Chaque participant sera préalablement informé du programme de la Conférence : contenu , cadre des échanges. De même, les enjeux et les objectifs poursuivis par les thématiques du débat et des travaux en ateliers seront connus par les participants.

Pour faciliter les échanges, chaque atelier sera co-présidé par un représentant haïtien et un représentant d’un autre pays, qui se répartiront le rôle de modérateur et de rapporteur.

Le nombre maximum de personnes par atelier est fixé à 25, pour faciliter et garantir l’intervention de chacun des participants.

L’ensemble des travaux de cette Conférence sera consolidé dans un document unique qui donnera la vision des collectivités territoriales dans la reconstruction d’Haïti, inclura la synthèse des travaux des différents ateliers, et présentera le programme d’actions des collectivités territoriales pour Haïti. Ce document sera soumis au Gouvernement haïtien lors de la Conférence Internationale des Donateurs du 31 mars 2010 à New-York. Ce document sera par la suite largement communiqué aux pays donateurs, aux institutions internationales et aux différents acteurs locaux. Le document final sera consultable sur internet sur le site des Nations Unies et du ministère des Affaires étrangères et européennes français.

Une synthèse des travaux de la Conférence internationale des villes et régions du monde sera communiquée à la presse.

Informations pratiques

La Conférence internationale des villes et régions du monde pour la reconstruction d’Haïti se déroulera en Martinique (Antilles françaises) à l’hôtel La Batelière - 20, rue des Alizés 97233 - Schoelcher (téléphone 05 96 61 49 49 - fax 05 96 61 70 57).

Les capacités d’accueil dans chaque atelier étant limité (25 participants maximum), les vingt-cinq premières inscriptions enregistrées seront prioritaires.

Le formulaire d’inscription joint doit être retourné, au plus tard, le lundi 15 mars 2010, auprès de : ambroise.devaux@diplomatie.gouv.fr et sylvie.guedah@diplomatie.gouv.fr

En savoir plus

http://cncd.diplomatie.gouv.fr/frontoffice/article.asp?aid=491&menuid=486&lv=3

Dernière modification : 17/12/2014

Haut de page