Grippe aviaire

L’apparition en Autriche du virus de la grippe aviaire parmi certains oiseaux aquatiques et des volailles d’élevage ne modifie pas la situation en ce qui concerne la santé humaine.

La Grippe aviaire reste à l’heure actuelle une épizootie circonscrite aux oiseaux et volailles. Les autorités vétérinaires locales prennent toutes les précautions (surveillance des élevages, confinement) afin d’éviter une propagation du virus. Les cas de maladie humaine à l’étranger concernent uniquement des personnes ayant été régulièrement en contact direct avec des volailles malades. En Autriche les autorités sanitaires déconseillent tout contact avec les oiseaux sauvages : ne pas nourrir cygnes et canards (risque de contamination par les fientes), ne pas recueillir d’oiseau malade, ne pas toucher aux cadavres d’oiseaux, mais signaler leur présence aux autorités vétérinaires (tel. à Vienne : 4000-8060).
En outre des mesures d’hygiène simples comme le lavage régulier des mains, la cuisson des viandes et des oeufs permettent de minimiser les risques d’infection.
Le vaccin contre la grippe saisonnière n’est pas efficace contre le virus de la grippe aviaire, mais il garde son intérêt pour les personnes à risque vis à vis de la grippe humaine.

Le risque de pandémie n’existera que si le virus de la grippe aviaire (H5N1) subit une mutation qui le rendra transmissible d’homme à homme.

Pour faire face à cette éventualité, qu’elles jugent improbable dans un avenir proche, et suivant les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé, les autorités autrichiennes ont élaboré un plan sanitaire qui peut se résumer ainsi :

- Si le virus transmissible entre humains se déclare en Autriche, il sera procédé dans les meilleurs délais à la fabrication d’un vaccin approprié en quantité suffisante pour immuniser l’ensemble de la population. Des pré-contrats ont déja été signés avec une entreprise pharmaceutique qui possède les installations de fabrication nécéssaires sur le territoire autrichien. La fabrication du vaccin demandera un délai de 2 et 3 mois pour l’Autriche.
- Des stocks de médicaments antiviraux (Tamiflu), qui permettent d’atténuer les effets de la grippe et assurent une certaine protection face au risque de contagion, sont en voie de constitution. Comprenant env. 2 millions de traitements, ces stocks sont destinés à d’éventuels foyers épidémologiques ainsi qu’aux services hospitaliers, d’intervention etc..
- Les autorités autrichiennes veillent également à assurer, en cas de nécéssité, la disponibilité sur le marché de masques de protection.

L’accès aux traitements sera ouvert à toutes les personnes présentes sur le territoire autrichien, sans distinction de nationalité.

Actuellement, tous les pays de l’Union Européenne se trouvent dans une phase trés semblable de préparation et nous vous proposons quelques liens pour en savoir plus sur la politique française de prévention :

Un site interministériel d’information a été créé à l’intention du public et rassemble les informations communiquées par les services compétents français ainsi que les mesures prévues en cas d’éventuelle pandémie grippale.
Le Ministère des Affaires Etrangères et du développement international a publié une synthèse de la situation actuelle.
Vous trouverez en outre tous les renseignements d’ordre médical sur la grippe aviaire sur les sites des ministère français et autrichien de la santé , du Comité d’Informations Médicales (CIMED) de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments et de l’Organisation Mondiale de la Santé (en anglais uniquement).
Vous pouvez également consulter l’avis de l’Observatoire national de la faune sauvage et de ses habitats sur l’évaluation du risque de contamination entre oiseaux et d’éventuelles mesures de prévention.

PDF - 13.3 ko
Réponses aux questions les plus fréquentes

Merci de revenir régulièrement consulter cette page qui sera actualisée en fonction de l’évolution de la situation.

Dernière modification : 09/04/2014

Haut de page