La France reste le troisième pays d’accueil des investissements étrangers (juin 2014) [de]

La France reste le troisième pays d’accueil des implantations étrangères et retrouve son niveau de 2010, selon le baromètre annuel Ernst&Young de l’attractivité en Europe. Pour Arnaud Montebourg, ces résultats viennent créditer l’action vigoureuse menée par le Gouvernement depuis deux ans.

Ces résultats viennent créditer l’action vigoureuse menée par le gouvernement depuis deux ans pour gagner en compétitivité, préserver et accroître l’attractivité du territoire français et susciter des créations d’emplois.

En 2013, l’accroissement de 9,1 % des implantations internationales en France, contre 4,1% en Europe, a permis à l’Hexagone de retrouver le niveau qui était le sien en 2010.

- La France conforte son premier rang en matière d’accueil des investissements étrangers en Europe dans le domaine industriel avec 166 projets en 2013.

- Elle repasse de la 5ème à la 2ème place en termes d’emplois, et retrouve le nombre d’emplois crées de 2010, avec 14 122 créations d’emplois annoncées.

- Avec 514 nouvelles implantations ou extensions de sites d’entreprises en 2013, la France est à la 3ème place après le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Les trois secteurs moteurs de l’attractivité française sont : l’énergie (18%), les transports (10%) et le numérique (10%). 34% des investisseurs interrogés par Ernst&Young envisagent d’établir ou de développer des activités en France, un chiffre supérieur au Royaume-Uni et à l’Allemagne (27%), ou à la Belgique (20%). C’est véritablement un signe de confiance dans l’avenir.

En savoir plus
- Lire le baromètre Ernst&Young 2014

Dernière modification : 06/06/2014

Haut de page