Courons pour l‘Europe (27.03.14) [de]

Courons pour l‘Europe (27.03.14)

Le 13 avril, 400 participants au marathon de Vienne, au semi-marathon et au relais courront sous les couleurs de l’Europe et revêtiront un beau T-shirt étoilé. Parmi eux, 10 membres de l’ambassade de France : nous ferons équipe avec la Commission et le Parlement européen, et aussi avec nombre d’amis autrichiens. Ce sera mon deuxième semi-marathon à Vienne.

Nous adresserons tous ensemble un message clair pour le 25 mai : l’Europe, c’est votre affaire : Votez ! L’abstention ferait le jeu des eurosceptiques et des extrémistes. Le Parlement européen s’est imposé progressivement comme un acteur majeur de l’Union. Il est partie prenante à l’adoption du budget commun et des mécanismes de l’union bancaire. Sa composition, déterminée par le vote du 25 mai prochain, peut exercer une influence déterminante sur le choix du futur président de la Commission.

Contrairement à ce qu’affirment les eurosceptiques, toutes les études, tous les chiffres montrent que nous serions plus pauvres, plus démunis, plus vulnérables sans l‘Europe. Libre circulation des gens et des biens, marché unique, harmonisation des règles, emploi des jeunes, politique agricole commune, lancement de grands projets d’infrastructures, réglementation des institutions financières et union bancaire, échanges d’étudiants et de jeunes, brevet européen : c’est grâce à ces progrès que nos pays, lentement certes et parfois dans la douleur, sont en train de sortir progressivement de la crise. Sans l’Europe, nous serions sans défense face aux défis de l’économie globalisée.

Certes, beaucoup reste à faire pour améliorer le fonctionnement de l’Union : éviter certaines dérives, mieux répartir les rôles entre l’Union, les Etats et les régions, mieux prendre en compte les sentiments, les inquiétudes et les aspirations des gens. Nos eurodéputés doivent être nos porte-paroles. C’est un enjeu essentiel de l’élection.

Les Français en Autriche et les Autrichiens en France éliront des eurodéputés français ou autrichiens pour cinq ans. L’important est que tous participent. C’est ce que nous dirons à notre manière en courant pour l‘Europe. J’espère qu’il fera beau.

Stéphane Gompertz

Dernière modification : 17/12/2014

Haut de page