Notre nouveau Livre Blanc : Défense et Sécurité Nationale (21.05.13) [de]

Le 29 avril a été présenté le Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale, conformément aux engagements pris par le Président de la République en 2012.

Le précédent datait de 2008. Les bouleversements géostratégiques et économiques rendaient une révision nécessaire.

En quoi consiste le Livre blanc ?

C’est une analyse des risques et des menaces extérieures qui pèsent sur la France. Cette démarche permet de définir les contours de la défense dont elle doit se doter afin d’assurer sa sécurité. Cette vision à long terme fixe un cadre budgétaire jusqu’en 2025.

Les tensions mondiales qui pèsent sur notre pays n’ont pas diminué depuis 2008 ; mais la contrainte des finances publiques s’est accrue. Le défi est double : maintenir et moderniser l’outil de défense ; contenir le déficit budgétaire. Le Livre blanc traduit donc un ensemble de compromis. En voici les grandes lignes.

L’analyse des menaces est désormais globale ; elle prend en compte de nouveaux facteurs, tels que les « risques de faiblesse » de certains Etats, dont la dégradation de la situation pourrait affecter notre propre sécurité.

La crise au Mali en a été l’illustration. Les menaces pesant sur les flux de biens, de marchandises ou de personnes, les cyberattaques, sont pleinement prises en compte.

Sur un plan géographique, outre les objectifs de protection de nos ressortissants sur le territoire national, des zones d’intérêts ont été définies ; priorité est donnée à la stabilité, au voisinage de l’Europe, à la zone méditerranéenne et à surtout l’Afrique.

En termes de budget, la dépense de défense sera stabilisée en valeur dans les années à venir. Notre budget militaire restera le deuxième de l’Union Européenne. L’effort industriel sera maintenu avec une volonté de poursuivre les investissements et de moderniser nos matériels. N’oublions pas que notre industrie de défense emploie 165 000 personnes et représente un chiffre d’affaires de près de 15 milliards d’euros.

Notre dissuasion et le maintien de notre autonomie stratégique ont été réaffirmés. Nous continuerons aussi de disposer des capacités critiques nous permettant de prendre l’initiative des opérations.

Cependant la coopération avec nos alliés devra être plus efficace. Certaines capacités rares et critiques, telles que le transport, le ravitaillement en vol ou la capacité aéronavale devront être partagées avec nos principaux partenaires européens.

Bien entendu, les ressources humaines sont au cœur du Livre blanc. La Défense devra consentir un effort supplémentaire de réduction de personnel, avec la poursuite du programme entamé en 2009 et un nouvel objectif pour 2019. Au total, entre 2009 et 2019, la baisse des effectifs sera de 79 000. L’effort restant à accomplir d’ici là concerne encore 34 000 postes. Une Loi de Programmation militaire, prévue pour cet été, fixera les objectifs de déflation par armée. Cette évolution est inévitable. La modernisation et la mutualisation des moyens permettront d’en contenir les effets et de préparer les défis des décennies à venir.

Stéphane Gompertz

- Lien vers le livre blanc sur le site du ministère de la Défense

Dernière modification : 17/06/2014

Haut de page