Réforme du collège en France et apprentissage de l’allemand (20.05.15) [de]

Face aux spéculations sur les conséquences de la réforme du collège, dont le décret a été publié le 20 mai, le gouvernement répond aux questions soulevées, notamment sur l’apprentissage de l’allemand (extraits).

Non, la réforme du collège ne fera pas disparaître l’apprentissage de l’allemand :
- Le nombre de germanistes devrait augmenter ; le ministère de l’Éducation nationale double le nombre de postes mis au concours pour recruter des professeurs d’allemand (443 postes en 2014, 514 en 2015, contre 199 en 2010).
- Dans une interview au Journal du Dimanche du 10. Mai 2015, la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, précise les détails de la réforme répond aux questions sur l’enseignement de l’allemand.

« La réforme permettra à tous de pratiquer une deuxième langue vivante à partir de la 5e, un an plus tôt qu’aujourd’hui. (…) Nous allons promouvoir l’allemand, je rappelle qu’à la rentrée prochaine, nous ouvrons 515 postes dans cette discipline. (…) S’agissant de l’allemand, parce que j’ai entendu les inquiétudes, je fixerai des objectifs très ambitieux aux recteurs : le nombre de locuteurs devra passer de 178.000 à 200.000 en 2016 pour la langue vivante 1 (qui commencera désormais en CP) et de 487.000 à 515.000 pour la langue vivante 2 (qui commencera désormais en 5e). J’ai aussi décidé de nommer un délégué ministériel à la promotion de l’allemand qui sera chargé d’y veiller... »

En savoir plus
- gouvernement.fr
- Interview de la ministre au JDD

Dernière modification : 22/06/2015

Haut de page